If - Rudyard Kipling

Publié le par Kris

"Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie                                        Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Et, sans dire un seul mot te remettre à rebâtir                                   Travesties par des gueux pour exciter les sots
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties                              Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans un geste et sans un soupir,                                                            Sans mentir toi-même d'un mot,
Si tu peux être amant sans être fou d'amour                                      Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre                                      Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,                                                 Et si tu peux aimer tous les amis en frères
Pourtant lutter et te défendre ;                                                              Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi  ;

 

Si tu sais méditer, observer et connaître,                                            Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,                                  Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître                                        Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Penser, sans n'être qu'un penseur,                                                        Quand tous les autres la perdront,
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,                                      Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoire
Si tu peux être brave et jamais imprudent,                                          Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,                                                Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,
Sans être moral ni pédant ;                                                                     Tu seras un homme, mon fils."

 

Rudyard Kipling

Publié dans Poésie

Commenter cet article

philippe 10/06/2007 17:36

ben, je ne le trouve pas si banal que cela ce poème !  Ces mots font du bien à être entendus. Ils expriment bien ce que certains vivent, notamment de voir l'ouvrage de leur vie détruit. Philippe

Kris 10/06/2007 17:58

Bonsoir Philippe et bienvenu. Le choix de ce terme m'aura été difficile ; j'entendais "commun" du fait de son grand succès. Kris

espoirtoujours 10/06/2007 11:15

Alors là, je suis honteux, connait pas du tout cet auteur. Je suis inculturé au niveau poésie, je ne me souviens meme pas de ce que j'avais appris au niveau scolaire. En tout cas, merci kris de me faire découvrir rudyard kipling.

marina 10/06/2007 10:38

j'adore ce texte, je relis souvent.Merci.

Isabelle 10/06/2007 08:18

J'adore cet écrivain, j'ai aimé lire "les histoires comme ça"...
Bravo Kriss....... tu es bien le meilleur .........

Kris 10/06/2007 08:39

:0036: Tout ça ! Je vais rougir ... ben, "merci" ! ... :0010:

Kris 10/06/2007 07:56

Petite anecdote personnelle :Ce poème a été porté à ma connaissance par mon père. Plutôt que de grands discours ce sont des livres avec des pages annotées qu'il m'offrait.En dépit de sa banalité ce poème n'en demeure pas moins populaire.Kris