Doublement des unités de soins palliatifs

Publié le par Kris

En visite à l'hôpital maritime de Zuydcoote, le mardi 22 mai dernier, Nicolas Sarkozy a annoncé un doublement des unités de soins palliatifs et une évaluation de la loi Léonetti sur la fin de vie. Le nouveau président a indiqué que ces mesures seront "une priorité de [son] quinquennat".

Le Pr Bernard Devalois, président de la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (Sfap) a salué l'engagement du président. Il précise qu'il sera attentif à la bonne application de ce doublement des unités de soins palliatifs :"
ces dernières années, les autorités sanitaires ont eu tendance, dans leurs annonces, à mélanger ces unités avec les lits dédiés aux soins palliatifs dans certains services, comme ceux de cancérologie. Or ce n'est pas la même chose". "Une unité de soins palliatifs est une structure bien spécifique, qui certes prend en charge des patients en fin de vie, mais assure aussi des missions de formation et de recherche", rappelle-t-il. Selon Pr Devalois, on peut recenser en France 70 unités de soins palliatifs, qui regroupent entre 700 et 800 lits.

Nicolas Sarkozy a également annoncé une "évaluation" de la loi Léonetti sur la fin de vie, adoptée en avril 2005. Tout en estimant cette loi "bonne", le président de la République a annoncé que Roseline Bachelot, ministre de la santé, "pourra l'évaluer régulièrement pour voir si elle a besoin d'être complétée, amendée, pérennisée".

"
Ce n'est pas un luxe, c'est un droit; ça s'appelle le droit à la dignité", a-t-il dit. "Voilà que le destin frappe une personne, que la médecine est impuissante à la guérir, et la médecine doit tout mettre en oeuvre pour qu'elle ne souffre pas, ou qu'en tout cas la souffrance ne soit pas telle qu'il n'y ait plus de dignité. C'est justement parce qu'on est faible, qu'on est vieux, qu'on est fragile que la dignité est importante".

"Je défends l'idée de la vie, mais je dis qu'en 2007 personne ne doit être condamné à souffrir à tel point que cela lui fait perdre sa dignité", a souligné le chef de l'Etat.

Je ne manquerai pas de revenir sur le contenu, le quotidien de cette discipline qui, à mes yeux, est au cœur du Soin.

Kris
genethique.org - La Croix (Pierre Bienvault) du 23/05/07 - Libération du 23/05/07 - nouvelobs.com du 22/05/07 - Valeurs actuelles (Fabrice Madouas) du 25/05/07

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

audrey 07/06/2007 14:33

oh que oui, c'est bien ce doublement de lits de soins palliatifs et encore mieux si c'est dans des structures adaptées et non pas dans des services...c'est vrai que les patients en fin de vie, ne sont pas toujours (à mon avis et l'expérience du milieu faisant foi)bien pris en chrage dans les services hospitaliers....surtout que les infirmières reconnaissent de un manquer de temps pour ces patients, de deux manquer de formation à ce sujet (à savoir que pour totue formation à ce sujet, on a 3-4 d'heures d'intervention d'un professionnel à ce sujet dans les écoles d'infirmières)!
audrey

marina 07/06/2007 12:09

C'est bien de doubler les lits en soins palliatifs, encore faudra-t'il trouver le personnel nécessaire...ce sont des services difficiles avec une charge d'âme importante.

espoirtoujours 07/06/2007 12:08

merci elise je vais m'y pencher a 13h00

marina 07/06/2007 12:02

les établissements hospitaliers ont du souci à se faire...sur cette question de la dignité.en septembre 2006, le tribunal administratif d'orléans a reconnu la responsabilité d'un hopital pour le manquement au respect de la dignité d'un patient qui se trouvait en fin de vie. les proches du défunt ont obtenu une indemnisation pour leur préjudice moral.affaire à suivre...

Elise 07/06/2007 11:50

Bonjour les deux pros de l'actu.  Juste pour vous dire qu'il y a un article intéressant dans le monde d'aujourd'hui sur le dépistage du cancer du sein (IRM versus Mamographie)
Elise

Kris 07/06/2007 11:54

Merci Elise, mais je laisserai le soin à Olivier de se pencher dessus. Ce sont le Vidal et mes confs que je vais enfin retrouver ... croisez les doigts pour moi et merci de votre soutien sur le blog cette semaine (en mon absence).bises, Kris